Festivals de musiqueS
un monde en mutation Colloque international
Du 19 au 21 novembre 2013 Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai
English version
road_vous_etes_ici
FeStudy > Ressources

RESSOURCES

Ouvrage disponible

L’ouvrage est disponible !

L’ouvrage Festivals de musiqueS, un monde en mutation est disponible dès à présent sur notre site internet et bientôt en libraire !

Pour commander l’ouvrage :

-Téléchargez le bon de commande en cliquant ICI
-Remplissez le bon de commande et joignez y votre règlement (virement ou chèque)
-Envoyez le bon de commande ainsi que votre règlement à France Festivals par mail ou par voie postale

Les supports utilisés pendant les débats sont en ligne

Les supports diffusés lors des débats du colloque Festudy sont maintenant disponibles en ligne.
Les documents sont accessibles en téléchargement libre sur cette rubrique.
Vous y trouverez des informations sur chaque intervenant par table ronde, ainsi que des chiffres clés et de nombreuses informations concernant les thèmes abordés lors des débats.

FESTUDY 2011-2013 : Une étude scientifique à l’échelle européenne

Ce projet de recherche scientifique sur les festivals de musique d’Europe (toutes esthétiques confondues) vise à établir une connaissance commune des politiques festivalières, ainsi que de leur management et leur insertion dans le développement territorial.

Avec une approche interdisciplinaire et comparative, l’équipe de recherche internationale, experte sur les festivals et les politiques culturelles, s’est appuyée sur un réseau de partenaires institutionnels (fédérations de festivals, pouvoirs publics nationaux et régionaux, festivals).

Les objectifs de connaissance

La démarche va au-delà de l’accumulation actuelle d’informations, produites dans des contextes différents, pour proposer une méthode unique de recueil, de traitement et d’analyse des données. Ses objectifs sont de fournir des repères quantitatifs et qualitatifs sur les 4 grands thèmes suivants :

La variété des contextes dans lesquels les festivals européens se développent :

  • Les politiques publiques nationales et infranationales
  • L’intensité des soutiens et les critères de soutien aux festivals
  • La place des partenariats publics et privés
  • Les principales tendances actuelles à ce sujet

 Il s’agit de repérer les grandes tendances nationales dans leur évolution, afin d’identifier certaines tendances convergentes dans l’accompagnement public/privé des festivals européens.

L’activité des festivals, dans leur diversité de genre, d’implantation territoriale, de date de programmation, en comparant leurs pratiques en matière de :

  • Développement des audiences
  • Tarification et pratiques de la gratuité
  • Durée et nombre de représentations
  • Type de programmation
  • Animation pédagogique et formation artistique
  • Nature et niveau de l’emploi artistique
  • Niveau et nature de l’emploi culturel
  • Structure de financement (dépenses et recettes)

Ces éléments permettront de repérer les tendances actuelles dans l’activité festivalière, afin de valider ou infirmer l’hypothèse d’un développement festivalier convergent à l’échelle européenne.

Les retombées artistiques, culturelles et l’emploi festivalier. Il s’agit ici de mesurer la contribution des festivals à la vie artistique et culturelle européenne, dans sa diversité de genres, de cultures nationales et subnationales :

  • La nature et le niveau d’emploi artistique
  • La nature et le niveau d’emploi culturel
  • La nature des compétences et qualités requises aux différents postes de responsabilité des festivals
  • Le rapport entre genres (homme/femme) dans les postes de responsabilité des festivals

Nous pourrons vérifier, en interrogeant aussi les responsables sur les principales tendances récentes, l’existence de styles de management festivalier et montrer les dimensions pour lesquelles on peut parler de convergence.

L’Europe et ses réseaux : programmation et coopération festivalières. Nous voulons ici mesurer le degré de coopération qui existe à plusieurs niveaux (organisation des festivals, programmation artistique des événements) et mesurer ainsi la mobilité artistique en Europe :

  • Les coopérations entre festivals au sein des pays
  • Les coopérations entre festivals de pays différents
  • Les fédérations et réseaux de festivals
  • Les modèles européens de festivals en fonction des genres, des critères (gestion, retombées, créativité, rayonnement international)

L’Europe, comme espace commun, est directement interrogée, à partir des réseaux existants de coopération, des types de coopération à l’œuvre et de l’évolution des contenus de la programmation.

Les outils de la recherche

L’équipe scientifique a eu recours à quatre instruments de recherche :

  • Un rapport national synthétique par pays portant sur la place des festivals dans les politiques culturelles, à l’échelle des Etats, niveaux régionaux et municipaux.
  • La diffusion d’un questionnaire unique auprès d’un échantillon représentatif de la diversité de festivals musicaux dans les pays participant au projet.
  • L’organisation de séminaires scientifiques, temps de travail collectifs et d’approfondissement des travaux de recherche.
  • Un colloque pour la restitution des résultats de cette étude scientifique.

Panorama de l’échantillon d’étude

Belgique : 70 festivals
Espagne : 97 festivals
Finlande : 20 festivals
France : 92 festivals
Irlande : 21 festivals
Norvège : 10 festivals
Québec : 44 festivals
Suède : 23 festivals
Suisse : 7 festivals

+ Une dizaine de festivals d’autres pays (Bulgarie, Danemark, Islande, Pologne, Luxembourg,…)

Total de participants : près de 400 festivals

RÉSULTATS ET BÉNÉFICES ATTENDUS

La nouvelle étape que représente ce projet consiste à passer de l’échange entre experts et politiques de différents pays de l’Union à un dispositif unique de production de l’information. La valeur ajoutée européenne correspond donc à quatre niveaux de bénéfice attendu.

 pour les associations nationales et l’EFA

  • disposer d’une base commune, actualisable, d’un secteur emblématique de l’Europ de la culture;
  • mesurer les tendances à la convergence dans les pratiques festivalières; (management, financement, programmation, action culturelle, mobilité artistique)
  • vérifier en quoi les festivals peuvent être un outil de construction d’un espace européen (circulation des artistes et des œuvres ; coopération entre niveaux et territoires ; constitution d’un marché artistique européen, dialogue interculturel et interartistique); 
  • donner des arguments à l’EFA pour influer sur la commission pour renouveler les bases de son soutien aux activités festivalières européennes.

 

pour les autorités nationales et régionales

  • nourrir de données comparatives internationales leurs cellules d’observation ;
  • comparer les données festivalières avec les autres données du spectacle vivant ;
  • repérer les bonnes pratiques et faire évoluer leurs politiques publiques ;
  • repenser le partenariat multi-niveau (régions/nations/Europe).

 

pour les fédérations de festivals

  • puiser dans la recherche les éléments d’une fonction d’observation ;
  • disposer d’une base comparative stabilisée des principaux indicateurs ;
  • s’appuyer sur les données pour imaginer de nouvelles actions collectives ;
  • peser sur les pouvoirs publics dans l’orientation de leurs politiques.

 

Pour chaque festival

  • se repérer dans l’ensemble européen de référence ;
  • accéder à la connaissance de bonnes pratiques festivalières (management, politique de publics, etc.) ;
  • découvrir les festivals proches (contexte, objectifs, indicateurs…) ;
  • s’appuyer sur des données comparatives pour influencer les décideurs publics et privés.

 

 



  • KlaraFestival
  • Festival de Saintes
  • les Eurockéennes de Belfort, France
  • Trondheim Jazz Festival, Norvège
  • Kilkenny Arts Festival, (c) AOIFE, Irelande